Un comité composé essentiellement de ses partisans l’a accueilli à l’aéroport de Ouagadougou, hier jeudi.

C’est à bord d’un avion de la République de Côte d’Ivoire qu’il a effectué son retour au Burkina Faso. Blaise Compaoré, l’ancien président burkinabè renversé par son peuple en 2014, est rentré à Ouagadougou. Il doit assister ce vendredi 8 juillet à la rencontre des anciens chefs d’État « dans le cadre de la réconciliation nationale », selon un communiqué du gouvernement lu par son porte-parole, Lionel Bilgo.

Si les partisans de Blaise Compaoré se réjouissent de son retour, certains d’entre eux étaient présents aux abords de l’aéroport de Ouagadougou, une bonne partie de la population burkinabè considère ce retour comme un véritable pied de nez à la nation.

L’ex-président du Burkina Faso, condamné le 6 avril 2022 à la prison à vie par le Tribunal militaire de Ouagadougou pour l’assassinat de Thomas Sankara, dont il était très proche, est aussi perçue comme le président qui ne voulait pas quitter le pouvoir, en 2014, alors que la constitution limitait ses mandats à deux. S’en sont suivies plusieurs semaines de manifestations parfois réprimées dans le sang par les forces de l’ordre, causant des centaines de morts et de blessés, notamment parmi les jeunes et les femmes. La puissance de ce mouvement protestataire a fini par contraindre Blaise Compaoré à s’exiler en Côte d’Ivoire. Il se dit d’ailleurs dans l’entourage de l’ancien président qu’il ne pouvait pas accepter de revenir à Ouagadougou si Abidjan n’avait pas eu des garanties sur sa sécurité et sur le fait qu’il serait traité avec dignité.

La Rédaction de Newsafrica24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.