La 54ᵉ session de la Conférence des Ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique (CoM 2022), ouverte le 11 mai, se déroule jusqu’au 17 mai 2022, à Dakar, au Sénégal. L’évènement hybride est organisé conjointement par la Commission Économique pour l’Afrique (CEA) et le Gouvernement du Sénégal.

« Financement de la relance de l’Afrique : Atteindre de nouveaux horizons ». C’est sous ce thème que se déroulent les travaux de cette 54ᵉ session de la Conférence des ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique (CoM 2022).

À l’ouverture de cette rencontre, Said Adejumobi, Directeur de la Division de la planification stratégique, du contrôle et des résultats (SPORD) de la CEA, parlant au nom de la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, a relevé nombre des réalisations remarquables de la CEA entre avril 2021 et mars 2022, précisant que cette institution est capable d’accompagner « l’élaboration de politiques efficaces en Afrique, de formuler des politiques macroéconomiques et de diversification économique, de développer des modèles de financement innovants, de soutenir les problèmes régionaux et transfrontaliers ».

Développer des modèles de financement innovants

Prenant la parole au nom de Vera Songwe, la Secrétaire exécutive de la CEA, M. Adejumobi déclare que la CEA est en mesure de soutenir « l’élaboration de politiques efficaces en Afrique, de formuler des politiques macroéconomiques et de diversification économique, de développer des modèles de financement innovants, de soutenir les problèmes régionaux et transfrontaliers ». Parmi les domaines clés dans lesquels la CEA a apporté son appui à l’Union africaine (UA) et aux Communautés économiques régionales (CER), apparaissent le financement de la réponse à la Covid-19, le plaidoyer de l’Initiative de suspension du service de la dette pour les pays africains, le plaidoyer en faveur des Droits de tirage spéciaux (DTS) à hauteur de 650 milliards de dollars en liquidités supplémentaires pour le continent africain et l’appui à l’obtention de plus de 120 millions de doses de vaccins contre la Covid via le Fonds africain pour l’acquisition des vaccins (AVAT). Monsieur Adejumobi ajoute par ailleurs que « la CEA est en mesure de donner suite aux neuf résolutions, sauf une approuvée à la CoM 2021 », insistant sur le fait que « la résolution sur le financement supplémentaire de l’Institut africain de Développement et de Planification économique (IDEP) est une « tâche difficile », en raison de la pandémie de Covid-19 ».

Accompagner la Zone de libre-échange continentale africaine(Zlecaf)

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), est omniprésente à cette 54ᵉ sessions de la CoM 2022. Said Adejumobi, Directeur de la Division de la planification stratégique, du contrôle et des résultats (SPORD) de la CEA a affirmé que cette institution a les moyens « d’aider les pays à développer des stratégies nationales, à mettre en place l’Indice des entreprises africaines (ABI), à produire le rapport de l’état de l’intégration régionale en Afrique (ARIA) sur les services, la libéralisation du commerce et l’intégration, et les études sur un espace commun d’investissement et la gouvernance de l’interface au sein de la ZLECAf et des Zones de libre-échange dans les Communautés économiques régionales ». Pour sa part, Bamba Diop, Président du Bureau des experts, n’a pas trouvé les mots pour saluer « le partenariat et l’appui de la CEA aux pays africains pendant une année de Covid difficile ». Événement annuel le plus important de la CEA, la Conférence annuelle des ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique (CoM) est aussi un cadre d’échanges, d’expériences et de débats permettant aux participants de confronter leurs points de vue sur le développement de l’Afrique et de faire le point sur les avancées du groupe de réflexion dans l’exécution de son mandat.

Jean-Célestin Edjangué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.