Cette camerounaise d’origine, née à Paris, est très engagée au quotidien, à tous les niveaux. Femme active dans l’entrepreneuriat, leader d’opinion des diasporas. Pour elle, la bi-culturalité et son engagement dans la société civile diasporique et politique, vont presque de soi.

Quand on lui demande comment on devient une femme à multiples facettes quand on est née à Paris de parents Camerounais, la réponse de cette femme d’exception est pour le moins surprenante.  « Être une femme est le complément qui s’accorde à toutes les circonstances. Elle est la définition originelle de pluridisciplinaire. Je suis fille de mes deux parents Sawa, j’appartiens à la chefferie de Douala, mes grands-parents paternels viennent de Magamba nord, mes grands-parents maternels sont d’Akwa. Je ne suis pas Africaine parce que je ne suis pas née sur le continent. Je suis Africaine parce que l’Afrique est née en moi. J’ai un caractère bien trempé, doté d’une autorité naturelle affirmée, avec une forte personnalité. Je suis de nature très discrète, et de profession discrétionnaire, au point que le grand public me méconnaisse après vingt années d’engagements, à tous niveaux, au service de leurs intérêts et quotidien ».

« La politique, c’est organiser la cité »

Cette présentation faite, Mireille Mouéllé s’enracine dans la terre de ses parents dont elle semble maîtriser à la perfection les dictons. « Un proverbe africain dit « celui qui est dans la parole est dans le silence ». Je ne suis pas une personne secrète, j’ai des secrets. La pomme d’une lionne indomptable ne tombe jamais loin de l’arbre. Je suis 100% une lionne du 237, celle qui ne copiera pas, car je ne peux devenir un singe. Qui suis-je en tant que femme influente et impactante dans les quatre coins du monde, à quoi j’aspire à devenir, je dois être le reflet de ma mère, cet ange gardien qui est ma tour de garde. Je suis cette maman qui n’aura jamais honte, de m’abaisser pour que mes enfants soient élevés ». Et la politique n’est jamais bien loin de tout ça. « L’étymologie de politique tient en deux mots « organiser la cité ». On ne devient pas ce que l’on voudrait être, on est ce que l’on est, cela se révèle à un moment précis de votre vie, parfois sans que vous vous en rendiez compte », explique-t-elle, précisant : « J’ai appris à être en désaccord, sans pour autant être désagréable. J’ai ainsi découvert le secret le plus précieux, celui de l’Art de la négociation. Je ne suis pas la foule, je suis mon chemin, celui de ma destinée. Il est possible que mon influence naturelle soit les résultats de mes engagements, de mes travaux, mes actions, mes objectifs, ma témérité. C’est la preuve de ma constance en toutes occasions, mon uniformité, ma lucidité, mes capacités de funambulisme à organiser mon agenda et mes déplacements, où j’ai plusieurs fois eu des échecs qui ont permis de multiplier mes succès grandiloquents. Je mesure alors la quotité de mon intelligence à la quantité d’incertitudes que je suis capable de supporter ».

Cabinet-conseils

Fondatrice et Directrice exécutive de Mireille MOUÉLLÉ Groupe Conseils, cabinet spécialisé en Conseils et Stratégies d’Influences, Relations Publiques et Relations Institutionnelles à destination des Investissements Étrangers. « La création de mon cabinet de conseils est la consolidation judicieuse de mon parcours de vie. J’ai vécu, j’ai grandi, j’ai travaillé toute ma vie dans des milieux pluriculturels et aujourd’hui encore. J’ai effectué vingt années de salariat dans le commerce international avec la gestion de portefeuille grands comptes « Afrique, Moyen-Orient ». J’ai toujours eu une aisance dans les langues, et les relations humaines », raconte Mme Mouéllé, poursuivant : « A la suite de mon changement de statut professionnel de salariée, par le fait que je sois devenue une personne publique reconnue, il n’est pas conventionnel de retourner au secteur privé en croyant que l’on va redevenir anonyme par les fonctions que j’ai assumées. C’est donc en toute logique que j’ai fait cette création d’entreprise, d’autant que je pratiquais déjà mes activités actuelles de manière informelle et désintéressée depuis bien longtemps ». Elle martèle : « Cela a donc été une mise en conformité en tout point, pour mieux répondre aux requêtes courantes et spéciales qui sont de plus en plus exponentielles. Mes clients sont essentiellement des personnes morales, des personnalités publiques, des organisations internationales, des institutions mondiales, des gouvernements et États souverains, des industriels, des corps constitués en haute direction ». Et de conclure : « J’ouvre mes prestations intellectuelles à quelques personnes du secteur privé qui auront bien compris qu’un cabinet de conseils est rétribué sur des honoraires et cachet, et que ce n’est pas un apporteur d’affaires pays à la commission sur résultat ».

J.-C. E. à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.