Cette Ivoirienne, épouse Oulai, diplômée d’Études en Agriculture Tropicale, titulaire d’un BTS en Sylviculture et ingénieure des Techniques Agricoles de l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny(INPHB), de Yamoussoukro, option Eaux et Forêts, Chevalier de l’Ordre de mérite de la fonction publique, Colonel des Eaux et Forêts, elle vient d’entrer dans le cercle prestigieux et très sélecte des acteurs de la filière littéraire. Son premier roman, « L’oiseau migrateur », paru en 2023 chez l’Harmattan Côte d’Ivoire, est étonnant. Rencontre avec une femme rare.

Votre premier ouvrage, « l’oiseau migrateur » un roman, est paru en 2023, chez l’Harmattan Côte d’Ivoire. Pourquoi ce titre ?

« L’oiseau migrateur », parce que j’aime la nature, les oiseaux en font partie. J’ai voulu donc rester attachée à cet univers qui me passionne depuis tant d’années. C’est vrai qui l’oiseau dont il est question, ici, n’est pas un animal. C’est un être humain qui a eu un comportement proche de cet oiseau migrateur.

En parcourant, puis en lisant cet ouvrage, j’y ai découvert plusieurs thématiques. Bien celle de la nature, l’égalité genre, la jeunesse, le syndicalisme… Comment avez-vous réussi à raconter toutes ces thématiques en une si belle histoire ?

Il faut reconnaitre que l’environnement est ma source d’inspiration. S’asseoir, observer, admirer l’environnement, est un univers inépuisable, plein d’enseignements, une source d’inspiration inépuisable. Lorsque j’ai eu l’idée de m’imprégner de la littérature, j’ai effectivement pensé à l’environnement. Hilé, une des héroïnes de ce roman, a connu beaucoup de difficultés au quotidien, elle a eu beaucoup de déboires, mais elle ne s’est jamais découragée, elle n’a jamais abandonné ses convictions personnelles, elle n’est jamais tombée dans l’infidélité.

On imagine aisément, quand on a lu ce premier roman, que vous êtes déjà sur un autre projet d’écriture. Pas vrai ?

C’est sûr que je ne compte plus m’arrêter. Parce que la littérature est tellement impressionnante. Déjà, j’ai pondu « Un second doigt de Dieu » et un puis une photo roman basé sur la nature avec pour titre « Neurones, la nature vous parle ! ». Voilà mes autres ouvrages qui sont en chantier.

Merci à vous, chère Madame, pour votre disponibilité.

C’est moi qui vous remercie pour l’intérêt que vous portez sur ma modeste personne.

Recueilli par J.-C. Edjangué à Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *