La grande bleue s’invite au débat du 24 au 27 mai, dans la capitale du royaume chérifien.

Hier, l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie… Aujourd’hui, la méditerranée. Comme toujours, il s’agit pour l’Académie du Royaume du Maroc, de secouer le cocotier, d’éveiller les consciences en attirant l’attention, il s’agit surtout d’inviter à une réflexion individuelle et collective sur les réalités de marrée nostrum aujourd’hui, et d’entrevoir l’ébauche des perspectives de partage, de co-gestion en co-responsabilité, de coopération entre les peuples et les nations de cette étendue d’eau qui a de tout temps fait partie de l’espace de vie, pour le bonheur de l’humanité entière.  

En choisissant d’axer la thématique générique de sa 47ᵉ sessions sur « La méditerranée comme horizon de pensée », l’Académie du Royaume du Maroc entend non seulement rester fidèle à la philosophie qui a toujours présidé à sa raison d’être, depuis sa création le 8 octobre 1977 et la tenue de sa session inaugurale le 21 avril 1980, à Fès, sous la présidence de son fondateur et protecteur Sa majesté le Roi Hassan II, de regretté mémoire.

Six séances de réflexions et d’échanges

Pour scruter l’horizon de la méditerranée, les participants à cette 47ᵉ session de l’Académie du Royaume du Maroc devront se plier en six, comme le nombre de séances et axes de réflexions qui jalonneront les quatre jours prévus pour l’évènement. Dès mardi, 24 mai, la séance d’ouverture présidée par Mme Rahma Bourqia, membre de cette institution, sera suivie par l’allocution très attendue du Pr. Abdeljalil Lahjomri, Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, sur « La Méditerranée comme horizon de pensée » ainsi que la conférence inaugurale introduite par M. Habib El Malki, membre de l’Académie.

Mercredi, 25 mai, la réflexion portera sur « La Méditerranée : berceau des grandes civilisations » avec un nouveau président de séance, en la personne de M. Driss Dahak, membre de la vénérable institution et la communication M. Edhem Eldem, Professeur au département d’histoire de l’Université de Boğaziçi, Istanbul, République de Turquie, sur « La Méditerranée vue de l’est : deux siècles d’une histoire mouvementée ». Il sera alors temps pour M. Lotfi Aïssa, Professeur d’Histoire culturelle à l’Université de Tunis, République tunisienne, d’exposer sur « La Méditerranée dans les histoires générales Maghrébines. Approche comparative » et M. Mohammed Kenbib, Directeur de l’Institut Royal pour la Recherche sur l’Histoire du Maroc, Royaume du Maroc, analysera « La dimension marocaine du réseau portuaire méditerranéen. Approche historique ». L’après-midi de ce même mercredi, la deuxième séance évoquera « la Méditerranée en tant qu’espace philosophique et intellectuel », sous la présidence de Michel Péraldi, Directeur de recherche émérite à l’IRIS, Institut de recherche sur les enjeux sociaux/ CNRS, EHESS, Paris, République française. Nous aurons dans cette partie, l’intervention Mme Rahma Bourqia, Membre de l’Académie du Royaume du Maroc – Royaume du Maroc, au sujet de « La Méditerranée et ses récits », puis M. Rafaâ Ben Achour, Professeur émérite à l’Université de Carthage, République tunisienne, abordera « Les limites de la pensée réformiste en occident musulman » ; M. Mohammed Noureddine Affaya, Professeur de l’enseignement supérieur à l’Université Mohammed V Rabat, Royaume du Maroc, parlera de « La Méditerranée et l’imaginaire en acte » et M. Sobhi Bouderbala, Professeur de l’enseignement supérieur à l’Université de Tunis, République tunisienne, « L’acculturation en Méditerranée d’après les premiers documents de l’Islam (VIIᵉ-IXᵉ siècle).

Après le débat de fin de partie, les contributions et échanges reprendront jeudi, 26 mai. C’est « La dimension écologique et scientifique de la Méditerranée » qui sera passée au peigne fin de cette troisième séance. La présidence de la séance sera assurée par le marocain Mohammed Kettani, Chancelier et membre de l’Académie du Royaume du Maroc. Son compatriote M. Driss Dahak, Membre de l’Académie du Royaume révèlera la relation entre « La Méditerranée et le droit » et M. Mohamed Ait-Kadi, Membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Royaume du Maroc, aura à cœur d’ouvrir une réflexion sur « L’eau des méditerranéens. De la rareté à la sécurité. L’exemple du Maroc » ; M. Ahmed El Hassani, Membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Royaume du Maroc, entretiendra l’assistance sur « Biodiversité et Géodiversité en région méditerranéenne » ; M. Mohamed Berriane, Membre de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, Royaume du Maroc, évoquera « Le bassin méditerranéen et la transition touristique ». La quatrième séance épluchera « La dimension économique et sociale et les projets de développement méditerranéens » et sera présidée par le marocain Mohamed Kenbib, Directeur de l’Institut Royal pour là de recherche sur l’histoire du Maroc. Son compatriote M. Fouad Brini, Président du Conseil de Surveillance de l’Agence Spéciale Tanger-Méditerranée, nous montrera « La Méditerranée, au centre des routes maritimes mondiales », alors que M. Iván Martín, Economiste, Senior Fellow du Policy Center for the New South, Royaume d’Espagne, aura un questionnement et un appel à contribution : « La Méditerranée existe-t-elle encore ? Réflexions sur la Méditerranée comme espace de coopération entre l’Europe et le pays arabes méditerranéens ». Pour sa part, M. Driss Guerraoui, Président de l’Université ouverte de Dakhla, Royaume du Maroc, invitera à « Penser la jeunesse de la Méditerranée dans un monde incertain, constats majeurs et pistes pour l’avenir » et M. Michel Peraldi, Anthropologue, Directeur de recherche émérite à l’IRIS, Institut de Recherche sur les Enjeux sociaux, CNRS/EHESS, Paris, République française, restituera ses « Réflexion autour d’une économie de bazar transméditerranéenne. Formes urbaines et sociales des échanges commerciaux informels dans l’espace euro-méditerranéen ».

Représentations

Vendredi 27 mai, la cinquième séance sera consacrée à « La Méditerranée : mutations géopolitiques », sous la présidence de M. Iván Martín, Economiste, Senior Fellow du Policy Center for the New South, Royaume d’Espagne. Son compatriote M. Senén Florensa, Président Exécutif de l’Institut Européen de la Méditerranée, IEMed, analysera « Continuités et changements. Dynamique géopolitique actuelle du monde méditerranéen » ; M. Mohammed Achergui, ancien Président du Conseil Constitutionnel, Royaume du Maroc, entretiendra sur « La question du territoire national dans les constitutions méditerranéennes » et M. Enrico Fardella, Professeur agrégé à l’Université de Pékin, République italienne, abordera « De la zone intermédiaire à la ceinture et la route : la « continuité » dans la politique étrangère chinoise ». L’après-midi du vendredi, on s’arrêtera sur « La Méditerranée : Mutations géostratégiques ». La marocaine Mme Rahma Bourgia, de l’Académie du Royaume du Maroc, en assurera la présidence. M. El Mostafa Rezrazi, Professeur de gestion de crise et d’études stratégiques à l’Université Mohammed VI polytechniques – Royaume du Maroc, exposera sur « Représentations de la pensée stratégique asiatique sur « le bassin de la mer méditerranée » versus « la Méditerranée asiatique » ; M. Rachid El Houdaigui, Professeur à l’Université Abdelmalek Essaadi Tanger, Royaume du Maroc, planchera sur « La Méditerranée à l’épreuve de nouvelle équation stratégique : le temps des incertitudes », de son côté M. Mohamed Ben Hammouda, Professeur de l’enseignement supérieur, République tunisienne, nous invitera à suivre « La Méditerranée à l’aune de nouveaux rapports nouant les facteurs géographiques à l’histoire », avant le point de vue de M. Fouad Mohammed Ammor, Professeur des Universités, Royaume du Maroc, au sujet de : « La Méditerranée entre ambitions et défis ». Un ultime débat, dans la salle, tracera ensuite le chemin pour la clôture de cette 47ᵉ session de l’Académie du Royaume du Maroc qui aura, comme au même titre que les précédentes, de mieux décanter le sujet, et de se rendre compte que réfléchir sur la Méditerranée est tout sauf une sinécure !

Par Jean-Célestin Edjangué à Rabat

One thought on “ACADÉMIE DU ROYAUME DU MAROC : La 47ᵉ session s’ouvre à Rabat sur « la Méditerranée comme horizon »”
  1. […] « La Méditerranée comme horizon de pensée ». C’est sous cette thématique générique que la capitale du royaume chérifien, a abrité, ce mardi, 24 mai, le lancement de 47ᵉ session de l’Académie du Royaume du Maroc(ARM). La cérémonie solennelle s’est tenue dans la grande salle de conférence de cette institution créée en octobre 1977, en présence du Secrétaire perpétuel, Abdeljalil Lahjomri, de nombreux enseignants, chercheurs, auteurs, observateurs et journalistes venus du Maroc, d’Afrique et d’Europe. Cette session s’étirera jusqu’au 27 mai, en six séances et plus d’une vingtaine d’angles de réflexions et d’échanges. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.