Tête de liste PRG dans la 17ᵉ circonscription de Paris, qui regroupe les parties du 18ᵉ et du 19ᵉ arrondissements les plus populaires, elle explique les raisons de sa candidature et parle des premières questions auxquelles elle s’attaquerait.

Pourquoi vous êtes candidate aux législatives des 12 et 19 juin prochains ?

Je suis candidate tout simplement parce que, ici, c’est chez moi. Je suis une fille de la Goutte d’or, je suis née à Château-Rouge. Je pense qu’on doit aller en politique là où on est le plus légitime aux yeux des autres et à ses propres yeux.

Quelles sont les mesures urgentes de votre programme ?

L’éducation populaire, accompagner les gens à accéder à un logement décent, accompagner dans la transition climatique qui, aujourd’hui, est un impératif. Il faudra une forme de bouclier social pour cela. Tout le monde n’est pas en mesure d’accéder aux meilleurs standards. C’est une urgence sociale, on va travailler pour ça. Et puis, la question de la tranquillité publique, de la sécurité et de la propreté en bas de chez soi.  Parce que l’illégalité commence par là et cette sécurité me tient particulièrement à cœur.

Comment imaginez-vous l’avenir si vous êtes élue dans cette circonscription ?

Je me suis engagée avec M. Noah, mon suppléant, à pouvoir travailler immédiatement sur la question de la toxicomanie de rue. Je ne suis pas professionnelle des questions médicosociales, en revanche, quand on est né dans le 18ᵉ arrondissement, on connaît ces problèmes. Je pense tout à fait salutaire, pour les Parisiens, mais aussi la Guyane, d’aller vers une proposition d’un projet de loi qui traite de cette question.

Recueilli par J.-C. Edjangué

One thought on “BÉATRICE FAILLES : « Je travaillerai immédiatement sur la question de la toxicomanie de rue »”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.