Des centaines de camerounais d’origine, sont en lice pour les législatives des 12 et 19 juin prochains, dans l’hexagone. Comme Christophe Noah, retraité, ancien cadre du Ministère de la Défense, suppléant, aux côtés de Béatrice Faillès, dans une liste du Parti Radical de Gauche (PRG), dans le 17ᵉ circonscription de Paris, pour une politique de gauche républicaine.

Ce sont des frère et sœur d’arme. L’une vient de l’Armée de l’air, ancienne membre de La République en Marche(LaRem), a soutenu Emmanuel Macron lors des deux derniers scrutins présidentiels, avant de prendre de rejoindre le Parti Radical de Gauche (PRG) pour les législatives de juin 2022 ; l’autre, ancien cadre administratif de l’Armée de terre était encarté Parti socialiste (PS) jusqu’à la débâcle d’Anne Hidalgo, à la présidentielle d’avril dernier. Béatrice Faillès et Christophe Noah, candidats à la députation dans la 17ᵉ circonscription de Paris, respectivement comme titulaire et suppléant. Une candidature portée par le Parti Radical de Gauche (PRG). S’ils ont choisi de cheminer ensemble, c’est parce que ces deux complices partagent la même vision du sens de l’engagement politique, sur fond d’éthique et de fidélité, mais aussi de convictions.

Une gauche européenne, écologique et laïque

« Notre projet repose sur trois piliers : l’Europe, l’écologie et la laïcité », confiaient-ils mercredi après-midi, dans un café du 19ᵉ arrondissement, lors d’une rencontre décidée le jour même. Elle a le regard vif, la voix ferme, l’esprit alerte, prête à bondir au moindre signal. Probablement un trait de sa parentalité méditerranéenne, algérienne et un substrat de passage à l’Armée de l’air. Lui est plus posé, le regard malicieux, le ton rassurant. Peut-être faut-il y voir la marque indélébile de ses racines africaines, lui qui est né au Cameroun, autant que les caractéristiques du haut cadre des ressources humaines au ministère de la Défense, en France. Des origines qui, ajoutées à la présence de l’une et de l’autre depuis plusieurs décennies sur le sol français, ont contribué à façonner définitivement leur encrage à l’Europe, sur fond d’écologie et de laïcité. « Hier, un arbre centenaire a été tronçonné, abattu sur la place du Château-rouge. Ses racines avaient été endommagées par des travaux, comme souvent à Paris, aujourd’hui, et comme le fut la glycine de Montmartre en mars 2021. Je ne peux m’empêcher de vivre ces abattages comme des égratignures ; fille d’ouvriers du 18ᵉ je suis née au 13 rue Custine et leurs racines sont mes racines », indique la profession de foi du ticket Béatrice-Christophe, une candidature portée par le Parti Radical de Gauche (PRG).

La jeunesse, les personnes âgées, les personnes handicapées…

Bien sûr, l’éducation, la lutte contre la drogue dans la rue, l’épanouissement de la jeunesse du nord-est parisien par l’emploi et les loisirs, mais aussi le bien-être des personnes âgées et une attention particulière à l’endroit des personnes à mobilité réduite ou handicapées… sont au cœur du programme de Mme Faillès et M. Noah. « Nous proposons que le bénévolat soit reconnu par l’obtention de trimestres de retraite en contrepartie de l’engagement citoyen. Cette reconnaissance sera bonifiée pour les bénévoles engagés dans la solidarité et l’accompagnement des personnes âgées ou handicapées », insistent-ils, poursuivant : « Nous proposons la redistribution de 10% des dividendes des actionnaires aux salariés ; nous proposons également que 30% des députés soient élus paritairement par le recours au mode de scrutin proportionnel et de réserver les aides publiques aux entreprises respectant les exigences environnementales, contribuant à la fiscalité nationale et ne disposant d’aucune entité dans un paradis fiscal ». Enfin, les deux candidats veulent une taxe sur « le luxe carboné » sanctionnant les choix individuels de consommation pénalisant l’environnement et que « l’économie bleue devienne une priorité nationale en matière de recherche et d’investissement public ».

Autant de chantiers que Béatrice Faillès et Christophe Noah, profondément de gauche, veulent engager aussitôt qu’ils auront la majorité des suffrages des électeurs de cette 17ᵉ circonscription de Paris.

Par Jean-Célestin Edjangué à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.