La France a commémoré, dimanche, 8 mai, les 77 ans de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie. Avec l’apport précieux de plusieurs centaines de milliers de soldats d’Afrique.

Commémoration 8 mai 2022 en France

La cérémonie, toujours aussi émouvante, a rassemblé du beau monde, Avenue des Champs-Elysées, jusqu’à la place de l’Etoile. Parmi les invités, les différentes représentations diplomatiques africaines. Une cérémonie particulière dans le contexte de la guerre en Ukraine et à la veille du traditionnel défilé militaire russe à Moscou. 

L’occasion de rappeler le rôle joué par les combattants africains dans la libération de la France et de l’Europe.

Dans un ouvrage référence sur la question « Les combattants africains dits tirailleurs sénégalais au secours de la France » (1857-1945), Paris, Riveneuve éditions, 2014, le journaliste et chercheur camerounais, Samuel Mbajum, souligne le peu de reconnaissance de la France vis-à-vis de ces combattants africains, qui ont donné de leur vie pour sauver l’honneur de l’hexagone. Il a fallu attendre l’année 2019, sous le premier mandat du plus jeune président de la Vè République, pour qu’un hommage solennel soit rendu à ces soldats avec l’ordre « de mettre à la disposition des maires de France une liste de combattants africains ayant contribué à la libération de la France durant la Seconde Guerre mondiale ».

Plus de 300 000 soldats

De 1940 à 1945, plus de 150 000 combattants africains sont concernés dont une bonne partie des fédérations « Afrique occidentale française »(AOF) et « Afrique équatoriale française »(AEF), ainsi qu’un effectif similaire mobilisé en Afrique noire ou affecté au Maghreb pour participer à l’effort de guerre. Pourtant, ils sont peu nombreux, les soldats africains, à fouler le macadam lors des différentes cérémonies commémorant la victoire du 8 mai. Une situation qui a suscité de nombreuses récriminations, contraignant les plus hautes autorités françaises à réagir.

Lors du Salon des maires et collectivités locales à Paris, madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, a signé le 20 novembre 2019 avec l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF) une convention qui prévoit la mise à disposition d’une liste de cent noms. Ces noms serviront à nommer les rues, places et écoles des villes et villages de France. Afin d’aider les communes dans leur choix, des biographies de ces soldats sont proposées ci-dessous. Une liste de 10 combattants européens d’Afrique du Nord figure également en bas de cette page.

Ce lundi, la Russie célèbre à son tour la victoire sur l’Allemagne nazie, l’occasion d’une démonstration de puissance militaire dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Par Jean-Célestin Edjangué à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.