Son corps a été repêché dans le lac de bordeaux, il y a quelques jours, alors qu’il faisait du vélo. Le défunt avait 18 ans. Une autopsie est en cours.

« LES CAMEROUNAIS(ES) DE BORDEAUX AQUITAINE EN DEUIL.

Chers compatriotes,

Nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre frère le jeune Marcel KINGUE âgé de 18 ans décédé des suites de NOYADE à Bordeaux lac.

En cette triste et douloureuse circonstance, une grande veillée sera organisée le dimanche 03 juillet 2022 de 16 h à 23 h au 54 cours de l’Yser 33800 Bordeaux.

NB : Notre jeune Marcel KINGUE est arrivé à Bordeaux il y a moins d’un an et n’avait pas encore de situation. Ensemble, aidons à renvoyer sa dépouille à ses parents au Cameroun.

La présence et la contribution de tous(tes) sont vivement attendues.

Prions, prions et prions pour le repos de Marcel KINGUE.

Le président de la CCB ».

Le communiqué signé par le président de la Communauté camerounaise de Bordeaux, continue de susciter émotion et incompréhension au sein des ressortissants du triangle national dans la capitale de la Nouvelle Aquitaine. « Nous sommes consternés par cette triste nouvelle. Personne ne comprend ce qui a pu se passer réellement. C’est très dur pour sa famille et pour l’ensemble de nos compatriotes de bordeaux ». Albert Berry, fait partie des anciens de la communauté camerounaise dans la cité des Ducs d’Aquitaine. C’est la voix marquée par l’émoi qu’il cherche les mots pour dire son ressenti personnel, très proche de celui de ses compatriotes de cette ville de la côte sud-ouest de l’hexagone.

« Une autopsie demandée »

« On raconte qu’il faisait du vélo, profitant du beau temps dont rayonne Bordeaux depuis plusieurs jours. Il aurait laissé le vélo pour aller se baigner dans le lac. Une fois qu’il a plongé dans l’eau, il n’est plus remonté à la surface naturellement. Son corps a donc été repêché, avec une étrange blessure sur la lèvre, comme si quelqu’un lui avait administré un ou plusieurs coups de poings à la bouche », raconte Albert Berry, ajoutant : « C’est à la base ce constat intrigant, qu’un officier de police a conseillé qu’une demande d’autopsie soit effectuée ». Les résultats de cette autopsie ne sont pas encore connus. Ils devront apporter des précisions sur les causes réelles de la mort du jeune Marcel Kinguè, arrivé à Bordeaux il y a un an pour rejoindre son frère aîné. Marcel Kinguè avait des aptitudes incontestables pour le football et était sociétaire d’une équipe locale. Ses parents seraient originaires de Bonatéki, à Deido.

Une grande veillée sera organisée à son intention ce dimanche, 03 juillet, de 16 h à 23 h au 54 cours de l’Yser, 33800 Bordeaux.

Toutes nos condoléances à sa famille et à la grande communauté camerounaise de Bordeaux.

Par Jean-Célestin Edjangué à Paris

2 thoughts on “FRANCE : Qui a tué le jeune Marcel Kinguè à Bordeaux ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.