L’ouvrage collectif de 234 pages, 31 auteurs de 16 pays d’Afrique ainsi que la Palestine et Jordanie, a été officiellement présenté, le 10 juin dernier, lors du 27ᵉ Salon international de l’édition et du livre (SIEL), à Rabat. Est là la hauteur des ambitions d’une ville passerelle, culturelle, économique, environnementale, entre les deux rives de la Méditerranée.

« À travers sa riche histoire, Rabat nous permet, à chaque fois que nous croisons ses chemins et que nous nous plongeons dans son histoire, lointaine ou récente, de redécouvrir les expressions les plus marquantes de notre civilisation commune, érigeant des œuvres architecturales uniques, des romains aux Mérinides. Si cette année a vu la commémoration du dixième anniversaire de son inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco, Rabat a aussi été désignée Capitale africaine de la culture et Capitale culturelle du monde islamique pour l’année 2022. Ces deux reconnaissances sont significatives et honorent le Royaume du Maroc. Cet ouvrage regroupe les textes d’écrivains du Maroc et de l’ensemble du continent africain, est une pierre de cet édifice visant à donner tout son rayonnement et toute sa place à celle qui abrite, pour l’année 2022, le Salon International de l’Édition et du Livre(SIEL). Ces auteurs rendent hommage à cette ville, à travers leurs plumes et partagent, dans les pages de ce livre, leur relation avec cette terre de culture ». La préface est de Mohamed Mehdi Bensaid, Ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication du Royaume du Maroc.

Ville passerelle

Sous le titre « Rabat. Capitale culturelle de l’Afrique et du monde islamique-2022 », l’ouvrage de 234 pages, de 31 auteurs de 16 pays d’Afrique, de Palestine et de la Jordanie, paru aux Éditions “La croisée des chemins”, a été présenté officiellement lors du 27ᵉ SIEL délocalisé à Rabat, du 03 au 13 juin 2022, en présence notamment du ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, du fondateur des éditions « La croisée des chemins », Abdelkader Retnani, de la collection Sembura dont Rabiaa Marhouch est la promotrice, de l’Administrateur de la Chaire des littératures et arts africains, Eugène Ebodé, ainsi que de nombreux auteurs, analystes et journalistes venus d’Afrique et d’ailleurs.

Parmi les contributions de cet ouvrage collectif, celle l’écrivain et diplomate gabonais, Éric Joël Békalé, une nouvelle qui met en exergue l’architecture originale de la ville de Rabat et le rôle de la diplomatie culturelle comme ciment de l’unité du berceau de l’humanité, alors que Fodé Sylla, l’Ambassadeur itinérant du Sénégal, a rendu hommage à l’engagement du royaume chérifien en faveur de l’Afrique, sous l’impulsion de sa Majesté le Roi Mohammed VI. Je m’en voudrais de ne pas exprimer le bonheur que j’ai eu à participer à ce travail collectif avec une contribution interrogative sur la capitale du royaume du Maroc : « Qui es-tu Rabat ? ». Question à laquelle j’ai essayé de répondre, bien évidemment.

Un grand merci aux initiateurs de ce projet et à l’éditeur pour la qualité du travail réalisé.

Jean-Célestin Edjangué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.