Le scrutin des 12 et 19 juin mobilise de nombreux ressortissants du triangle national, comme à Bordeaux. La campagne pour le 1er tour s’achève ce vendredi à minuit.

Dans la première circonscription de la gironde qui comprend Bordeaux Nord, Bruges et le Bouscat, les jeux semblent ouverts. La députée sortante, Dominique David (LREM), ne rempilant pas, elle a cédé sa place à Thomas Cazenave, proche d’Emmanuel Macron, sous les couleurs de Renaissance. Thomas Cazenave qui avait eu un atterrissage difficile aux élections municipales, obligé, en guise de bouée de sauvetage, de rallier Nicolas Florian (LR) au second tour. S’il est élu, il viendra grossir les rangs de l’opposition municipale au maire écologiste Pierre Hurmic. Sur le papier, léger avantage à la majorité présidentielle, dans une circonscription qui réunit plusieurs quartiers très différents de Bordeaux Nord, le Bouscat et Bruges et autant de problématiques : emplois, déplacements, logements… Le challenge n’en est que plus excité pour les différents postulants qui sont obligés de mouiller le maillot.

Campagne sur tous les fronts

Et pour partager son projet aux habitants de cette première circonscription de gironde, Pierre De Gaétan Njikam et sa suppléante, ne se contente pas de faire du porte-à-porte. L’équipe a aussi pris d’assaut les réseaux sociaux via lesquels une campagne plutôt dynamique est menée depuis plusieurs semaines maintenant. Sur Facebook, par exemple, des minividéos d’environ 90 secondes permettent d’expliquer clairement les enjeux du scrutin dans cet arrondissement, mais aussi d’exposer les grandes lignes de la profession de foi. « Je suis Pierre De Gaétan Njikam, 55 ans, père de famille, diplômé de l’Université de Bordeaux et de HEC Paris. J’ai été pendant longtemps adjoint d’Alain Jupé, à la Mairie de Bordeaux, puis adjoint au Maire du quartier Bordeaux Maritime. Je suis candidat sur la première circonscription de gironde, Bordeaux Nord, Bruges et le Bouscat, avec ma suppléante Margaux Rouyer, pour porter à l’assemblée nationale la voix, les propositions d’une droite républicaine avec le soutien des Républicains, de l’UDI et du Nouveau Centre, et également, l’accompagnement de la société civile », indique d’emblée, Pierre De Gaétan Njikam, costume sombre, cravate rouge rayée de blanc et chemise claire, avec une gestuelle des mains accentuant la force des mots, la cohérence du propos. Le film vidéo déroule ensuite « les propositions fortes sur la liberté, la sécurité, le pouvoir d’achat, la lutte contre la vie chère… », mais aussi « pour redonner de l’espoir et fixer un cap d’avenir pour la jeunesse dont la situation est de plus en plus préoccupante. Nous avons la chance dans cette circonscription d’avoir des filières locales d’excellence, qui doivent pouvoir servir à accompagner la jeunesse vers l’emploi, vers l’insertion professionnelle. Nous avons aussi une ambition pour la solidarité à l’égard de nos aînés et des personnes en souffrance ».

15 postulants à la députation

 Ils sont 15 sur la ligne de départ, à quelques heures du coup d’envoi de ce 1er tours des législatives 2022, en France, dans la première circonscription de la gironde : Esther Dufaure, Parti animaliste ;Xavier Loustaunau, divers droite ; Isabelle Larroquet, Nouveau parti anticapitaliste ; Claire Chartier Grimaud, Parti ouvrier indépendant démocratique ; Thomas Cazenave, Ensemble ; Bruno Paluteau, Rassemblement national ; Jean-Louis Grattepanche, Reconquête ; Damien Thomas, divers gauche ; Kylian Visage, divers ; Medhi Saboulard, divers gauche ; Laurent Blanchard, Mouvement des animaux ; Pierre De Gaétan Njikam, Les Républicains ; Fanny Quandalle, Lutte ouvrière ; Catherine Cestari, Nupes- EELV ; Jean-Pierre Roche, Divers. Le 12 juin, 142 candidats de tous bords se présenteront aux électeurs des douze circonscriptions de la gironde. Un chiffre en baisse significative par rapport à 2017 où 177 candidats visaient le mandat de député, soit 35 postulants de plus qu’en 2022.

Par Jean-Célestin Edjangué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.