La Nouvelle union populaire, écologique et sociale, lancée par Jean-Luc Mélenchon et le parti de la Majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, arrivent en tête du premier tour du scrutin législatif du dimanche 12 juin 2022. Une nouvelle campagne a déjà démarré, dans l’optique du deuxième tour, le 19 juin prochain.

La Nupes et la majorité présidentielle au coude à coude

Un premier tour des législatives, dimanche 12 juin 2022, qui a vu environ 48 millions d’électeurs inscrits être appelés à élire leurs 577 représentants à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années, avec plus de 6.300 candidats en lice.

Le taux d’abstention, estimé à environ 52.5 % à 20 h, s’avère avoir atteint un niveau plus élevé que celui de 2017 (51.3 %).

Selon les estimations Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, le Nupes et Ensemble ! Arriveraient premiers au coude à coude (25.9 %), le RN arriverait troisième (18,9 %), LR-UDI-DVD quatrième (13,7 %) et Reconquête ! Cinquième (3,9 %).

« Macron et Mélenchon ne sont que les deux faces d’une même pièce. L’un veut prendre son temps, l’autre est pressé. Le principal enseignement de ce premier tour des législatives 2022, Reconquête est désormais présente partout sur l’ensemble du territoire ». Battu dès le premier tour dans le Var, Eric Zemmour, n’en demeure pas moins optimiste quant à l’avenir, certain que son parti est désormais incontournable dans le paysage politique français.

Abstention record

Un premier tour des législatives, dimanche 12 juin 2022, qui a vu environ 48 millions d’électeurs inscrits être appelés à élire leurs 577 représentants à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années, avec plus de 6.300 candidats en lice.

Le taux d’abstention, estimé à environ 52.5 % à 20 h, s’avère avoir atteint un niveau plus élevé que celui de 2017 (51.3 %). Dernier enseignement de ce 1er tour des législatives 2022, les 15 ministres d’Emmanuel Macron, candidats à ce scrutin, sont qualifiés pour le 2e tour. Mais les jeux sont loin d’être faits. L’enjeu est important pour eux : en cas de défaite, ils devront quitter le gouvernement.

L’enjeu du second tour, le 19 juin prochain, est de savoir si le président Macron aura une majorité large pour mener à bien son nouveau mandat de 5 ans.

J.-C. Edjangué à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.