Pendant un an, la capitale du Royaume chérifien est le pôle africain de la culture. Le lancement du programme des animations et activités annuelles a eu lieu mercredi soir, avant l’ouverture au public du Salon international de l’édition et du livre(SIEL), ce vendredi.

Près d’une centaine d’auteurs, éditeurs, artistes et créateurs venus d’Europe, Afrique, des Amériques, du monde arabe et bien sûr du Maroc. Une édition qui rivalise de gigantisme pour les chiffres. Le SIEL 2022 bénéficie d’un budget de 20MDH répartis entre le ministère de la Culture comme le prévoit la loi de finances et 8 MDH déboursés par la région. Surtout, la manifestation accueillera 712 exposants venus de 55 pays du monde arabe, de l’Afrique, de l’Europe, de l’Amérique et de l’Asie. Quant aux publications présentent, elles embrasseront un spectre très large pouvant, en terme chiffré, atteindre les 100.000 titres. Trois prix seront décernés : le prix Ibn Battouta de la littérature du voyage, le prix des jeunes poètes et le prix national de la lecture. Les enfants n’ont pas été oubliés avec diverses activités prévues pour la catégorie Enfance/Jeunesse avec 79 animations encadrées par 63 animateurs.

La 27ᵉ édition du SIEL sera ouverte au public du vendredi 03 au dimanche 12 juin, de 10 h 00 à 20 h 00, sur le site de l’OLM Souissi, à Rabat.

Capitale africaine

La capitale du Royaume du Maroc est aussi capitale africaine de la culture, pour l’année 2022. Sous le haut patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, le lancement du programme de cette célébration a eu lieu, mercredi 1er juin, au siège de l’Agence Maghreb Arabe Presse(MAP), en présence du ministre de la Jeunesse, Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd et du Secrétaire général des Cités et gouvernements locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Jean-Pierre Elong Mbassi et de la Maire de Rabat, Asmaa Rhlalou. Pendant un an, de juin 2022 à mai 2023, les animations et autres activités culturelles vont se succéder à Rabat. Ce qui permet au ministre Mehdi Bensaiïd de rappeler que l’organisation des manifestations culturelles à dimension panafricaines, à rabat, témoigne de l’intérêt que le Roi Mohammed VI porte à la question culturelle, rappelant les propos de souverain chérifien lors du Sommet Union européenne-Union africaine, dernièrement à Bruxelles : « l’éducation, la culture, la formation professionnelle, la mobilité et la migration : telles sont les priorités de notre action au Maroc, en Afrique ».

Le Comité des capitales africaines de la culture a désigné officiellement Rabat, capitale africaine en février 2020 pour la période de juin 2022 à mai 2023. Un label qui n’est pas usurpé, l’Académie du Royaume du Maroc ayant inauguré, au mois de mai dernier, la Chaire des littératures et arts africains dont l’Administrateur est le Pr Eugène Ebodé.

Par jean-Célestin Edjangué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.