Une délégation emmenée par le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Administration territoriale (MINEPAT), Alamine Ousmane Mey, accompagné par le Maire de Douala, Roger Mbassa Ndindé, d’Augustine Mireille Abongo, Conseiller Technique n°1 au Ministère des PME, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat, et Marthe Angeline Minja, Directrice générale de l’Agence de Promotion des Investissements (API) du Cameroun et le chef de la diplomatie du triangle national dans l’hexagone, SEM André Magnus-Ekoumou, a fait sensation, hier jeudi, dans la capitale française.

Le Cameroun est venu en force au Forum Afrique 2022, le CIAN, dédié aux Investisseurs en Afrique. Organisé par le Conseil français des investisseurs en Afrique, cette 10ᵉ édition a drainé du beau monde au Novotel hôtel Paris Center Tour Eiffel, quai de Grenelle, dans le 15ᵉ arrondissement de la capitale française.  Un CIAN 2022 qui semble être monté en puissance, avec la présence de nombreux ministres, décideurs économiques, membres de la société civile africaine, et bien sûr, des dizaines de journalistes et représentants de médias africains et internationaux.

Une diversité de potentialités

Deux points forts de la délégation camerounaise, lors de ce forum des investisseurs, auront marqué le public présent. D’abord l’entretien avec le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Administration territoriale (MINEPAT), Alamine Ousmane Mey, de 10 h 05 à 10 h 20, puis l’après-midi, de 15 h 30 à 16 h 20, lors des ateliers B to B, dans l’amphithéâtre, sur « Le climat des affaires et les opportunités au Cameroun ». Pour cet autre exercice de représentation des atouts du triangle national, le Ministre Alamine Ousmane Mey était accompagné ce Roger Mbassa Ndindé, le Maire de la ville de Douala, de Charles Assamba Ongodo, Directeur général de la Coopération au Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, d’Augustine Mireille Abongo, Conseiller Technique n°1 au Ministère des PME, de l’Économie Sociale et de l’Artisanat, et Marthe Angeline Minja, Directrice générale de l’Agence de Promotion des Investissements (API) du Cameroun.

« Le Cameroun, dans l’ambition de son indépendance énergétique, est une Afrique en miniature, ce qui lui permet de mobiliser le plus d’acteurs autour de ses projets prioritaires. En le faisant, vous verrez que l’agriculture qui est le pilier majeur du développement économie du Cameroun nécessite l’implication des acteurs. Le Cameroun, dans sa stabilité, dans ses prérequis, ses ressources naturelles, humaines, pourrait donc être la destination privilégiée pour des investisseurs ». La Ministre Alamine Ousmane Mey, en véritable chef de délégation, a montré le chemin, en insistant sur le climat pacifique et les richesses dont regorgent le Cameroun.  Il a ajouté : « C’est l’occasion de dire aux investisseurs qu’il y a des secteurs stratégiques bien définis où vous pouvez investir en vous adressant à l’Agence pour la promotion des investissements, aux Maires, aux présidents de régions ou encore au ministère de l’Économie pour bénéficier de l’accompagnement nécessaire ».

« Douala beach »

À la suite du Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Roger Mbassa Ndindè, Maire de la ville de Douala, a exposé le projet de développement et d’urbanisation de la capitale économique du Cameroun : « Le projet d’urbanisation et de développement la ville de Douala vise à faire d’elle une ville moderne tournée vers l’avenir. Cela passe par la régulation de la mobilité pour désengorger le cœur de la ville, mais une ambition pour revisiter l’esthétique urbaine. C’est dans ce sens que s’inscrit le projet Douala beach. Un projet particulier qui revêt des caractéristiques particulières par l’implication des pouvoirs publics, des communautés et des partenaires privés. Il se particularise également par la prise en compte des valeurs culturelles et traditionnelles locales, ainsi que les considérations environnementales ». Ensuite, M. Ongodo, Directeur général de la Coopération au Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Mme Abongo, Conseiller Technique n°1 au Ministère des PME, de l’Économie Sociale et de l’Artisanat, et Mme Minja, Directrice générale de l’Agence de Promotion des Investissements (API) du Cameroun, ont chacun, dans son secteur d’activité, mis en avant ce que le Cameroun a de meilleur, invitant tous ensuite les investisseurs potentiels à venir frapper à la porte du triangle national : « Un investissement sur 15 ans permet à l’investisseur de bénéficier d’une exonération totale de charge les 5 premières années », a insisté Mme Minja.

La délégation camerounaise à ce CIAN 2022, à Paris, a vraiment mouillé le maillot pour donner envie aux investisseurs potentiels de miser sur cette Afrique en miniature. Reste maintenant à savoir si le poisson a mordu au bout de l’hameçon. Pour cela, il faudra encore attendre quelques semaines, mois, voire des années.

Par Jean-Célestin Edjangué à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.